31 mai 2014

J.44 - Utopia

Si je pouvais changer le monde...
outfit of the day, dungarees, fashion blogger, das sheep, pink, cute
Qui ne s'est jamais posé cette question ? Qui n'a jamais cherché pendant des heures un aspect plus important qu'un autre à corriger ?

Je ne sais pas moi, il y a tellement de choses erronées ici bas. 
Exemples ? Les âmes qui voudront se prétendre charitable parleront d'enlever la guerre, d'abolir l'inégalité, la faim dans le monde et les injustices, et des personnes plus sincères et sans doute plus réalistes projetteront de remplacer l'eau des océans par de la vodka.
Et moi ?
Moi ? 
Je ne sais pas. Bonne question. Non. Franchement. Oh. Enfin si. Bien sur. Évidence.
Je les assassinerai. Tous. Oui, tous ces gens, là, vous peut-être, la population ennuyeuse à en mourir, toujours prête à critiquer mais fringuée sans jamais aucune fantaisie. Je mettrai en place une gestapo chargée d'anéantir tout individu trop banal. Et puis, j'interdirai le noir, le blanc, le gris aussi. Ce sera l’hécatombe.

Ou en fait, non, moins totalitaire, mieux que ça, moins meurtrier aussi, autre chose. 
Je repeindrai le monde. 
Voilà. Je voudrais un pot de peinture géant, des teintes à l'infini, et je serai parée, et je m'en irai,
fashion photography, blog mode, das sheep, Knas, outfit of the day, pastel colours

Je m'en irai par delà l'univers, rue par rue, porte par porte, bataillant avec mon pinceau contre les murs, contre le pavé, contre les animaux, contre vous, PDG dictateur ou SDF, rien, personne ne m'échappera.
Bien entendu, je sortirai toujours victorieuse de ces duels sanguinaires. 
Vous aussi, ne vous inquiétez pas, après tout, je ne ferai que vous rendre plus beau. N'est-ce pas ? Imaginez vous. Tout rose. Dans votre maison. Toute rose. Dans votre ville. Toute rose. Et si je suis de bonne humeur, si vous êtes gentils, je laisserai éventuellement quelques touches de violet et bleu indigo. 
Oui. C'est ça. Suppliez-moi...
Sauf que ?
Sauf que personne ne m'a proposé de révolutionner quoi que ce soit.
Oh, dur retour à la réalité. 
Je ne suis qu'un témoin passif, comme bien d'autres, de la décadence, de la chute de la créativité dans la majorité, au profit d'une banalisation du banal, d'un mépris croissant de ce qui a vocation à l'esthétisme, d'une préférence vers l'uniformisation, totale. Dans cent ans, nos petits enfants seront probablement tous les mêmes clones d'un sois disant "idéal", fusilleront sans préavis la moindre petite différence, et je n'y pourrai rien.
Mais de toute manière, d'ici là, je serai déjà partie, très très loin, très très haut, ou nulle part, c'est selon, donc quelle importance ? Je n'ai pas à m'en préoccuper.
Il n'y a rien que je puisse faire : Je n'ai qu'à attendre, et rêver. Et donc je rêve, je réalise tous mes projets. 
Je crée une oeuvre d'art à dimension à la fois moléculaire et planétaire. 
fashion photography, das sheep, blog mode, sofia, cute, outfit of the day, pastel colours

Et pourtant, vous ne la verrez jamais. Na. 
Vous n'aviez qu'à me laisser changer le monde.

OUTFIT :
Dungarees : River Island
Sweatshirt : River Island
Sneakers : Diamonds

Photos : Knas



Follow on Bloglovin

28 mai 2014

J.43 - Contradictions


France. Un lieu. Un pont, une bande cyclable, un arrière plan : la tour Eiffel. Paris.
Un instant. Une heure, un dimanche matin, tôt. 
Un beau temps, plus que relatif, bien que le vent ait eu la bonté de ne pas pointer le bout de son nez.
Bien. Des personnages peut-être ?
Un petit couple. Assez bizarre. 
      Un homme. Les lèvres serrées, concentrées mais le sourire aux yeux. Armé d'un énorme appareil photo, il court un peu partout, appuyant avec frénésie sur le bouton de l'obturateur tout en cherchant les meilleurs angles de vue, la meilleur lumière pour sublimer celle qu'il voudrait immortaliser, envoie à cette dernière quelques indications, par ci, par là, avec l’habileté d'un marionnettiste.
Sa modèle ?
       Une jeune fille. Elle parade de part et d'autre de l'espace qu'elle considère comme étant son catwalk personnel, route comme trottoir, s'arrête de temps en temps, pose, de manière plus ou moins gracieuse, lance des regards noirs aux cyclistes, joggeurs, voitures et autres intrus qui oseraient franchir ce territoire réservé.
Elle est plutôt spéciale. Positivement ou pas ce n'est pas à elle de le décider, mais est de toute évidence pleine de contradictions, et un peu, voire totalement décalée de la réalité. 

Prenez un visage rond, des bouclettes blondes très courtes. Collez cette figure enfantine, que vous maquillerez au préalable de manière sommaire, sur un corps qui se voudrait adulte. 
Habillez le tout dans un style à la fois très chic, du doré, du noir, de l'ouvragé, mais cassez cela grâce à ce que les tendances appellent, non sans barbarie, "jeans boyfriend destroy"
Appuyez cette touche de violence avec la figure d'un félin enragé. 
Pouf ! Qui obtenez-vous ?

OUTFIT : 
Boyfriend Jeans :
T-shirt : H&M
Shoes : Zara
Jacket : Comptoir des Cotonniers

Photos : Knas



Follow on Bloglovin

21 mai 2014

J.42 - Cupcake

Aujourd'hui ?
Un cupcake. Au miel. Glaçage framboise, et des éclats d'Oreo.
Oui. 
À l'heure où pratiquement toutes les blogueuses décryptent avec attention les défilés, puisent leur inspiration dans les tendances des décennies précédentes ou tentent de réinterpréter certaines célébrités, vous m'avez, moi, au moins quatre trains de retard, qui vous propose d'associer les termes "manger" et "m'habiller" dans une même égalité.
 "Quoi ? Elle bouffe ses fringues cette folle ?" 
J'ose bien entendu espérer que mon cas n'est tout de même pas aussi désespéré (quoique, sait-on jamais, en cas de famine..), mais je dois bien vous l'avouer : la seule pensée qui m'est venue devant mon placard la veille du shoot, qui me vient là maintenant en regardant ces photos ? L'image d'un de ces bons vieux muffins à l'américaine, à la fois sucrés à l'excès, gras à souhait, mais si tendres et si raffinés qu'ils vous en feraient oublier toute culpabilité.
Après, pourquoi ? 
Bonne question. 
Peut être pour traduire une faim insatiable, et à défaut de pouvoir me gaver de sucreries et autres bonheurs gustatifs à longueur de journées, peut être pour transformer cette gourmandise sans bornes en quelque chose qui risquera moins de provoquer ma mort par explosion de l'estomac, les raisons sont multiples mais se rejoignent toutes dans ce même amour impossible de la nourriture.
En bref, si vous me voyez un jour déguisée en sushi, maki ou flanc pâtissier, vous n'aurez à priori pas à vous inquiéter (ou peut être si, justement).

OUTFIT
Skirt : Zara
Sweater : Charity Shop - Urban Outfitters
Boots : Dr Martens


Photos : Knas



Follow on Bloglovin

17 mai 2014

J.41 - Parallelism

Rayures : Lignes, tantôt droites, segments, bandes, ou plutôt cercles concentriques (tout dépend du point de vue), figures représentatives d'un perpétuel mouvement imperceptible du fait d'une immobilité parfaite, regroupement d'une multitude de cas isolés, seuls, prêts à maintenir un parallélisme à toute épreuve pour ne jamais avoir à se rencontrer.
Alors quoi ? Soucis de sociabilité, névrose obsessionnelle, perfectionnisme ? 
          Allez savoir, mais je commence à me demander ce qu'il passe (ou ne passe pas..) par la tête des créateurs qui semblent vouloir ressortir ce motif sur le devant de la scène aussi souvent que possible (pour ne pas dire pratiquement chaque fichue année), avec le slogan habituel : 
"Le Grrraaaand retour de la Rayure"
Mais oui chers amis, tout à fait, attendez juste que j'aille rechercher la marinière qui fait des cycles d'environ deux mois entre le fond et le début du placard et je vous suivrais jusqu'au bout du monde, puis, tant qu'à faire, je mangerais vos salades jusqu'à ne plus ressembler qu'à un de ces traits fins que vous souhaiteriez nous faire porter.
Vous noterez bien entendu que ces beaux propos gorgés de colère, reproches et dégoût de l'existence n'ont absolument pas empêché mon adhésion à la tendance (doctrine ?) générale.

Votre petit mouton n'est pas de taille face aux ravages de la mode..
OUTFIT :
Stripped top : Old collection - Caroll
Stripped blazer : Vintage - Kookai
Straight-Legged Pants :  Esprit
Heels : Old

Photos : Knas




Follow on Bloglovin
Petit hommage à Camille avec son blog A Sweet Child pour avoir relevé le défi culinaire que je lui avais proposé (non sans sadisme) il y à deçà quelques mois : "Poulpe, lotus et sauce Soja."
Comme quoi, rien n'étant impossible, elle a réussi, et a su composer une recette provoquant chez moi une forte et étrange demande de la part de mes papilles (qui devront toutefois attendre que je retrouve le magasin dans lequel j'avais vu ce fameux lotus)
Bref, la suite sur son blog !

14 mai 2014

J.40 - Leather Love

"Ils seraient pas un peu fous eux ?"
Telle est la première question qui m'est venue à l'esprit à la lecture d'un mail de la part de Corset Story, eshop français de "lingerie féminine vintage haut de gamme", me proposant de réaliser un article test sur l'un de leurs corsets.
Suivie d'une première réflexion : "Pas moyen que je me mette shooter de la lingerie bizarres pour mon blog."
Puis d'une seconde : "...Et si.."
Et si ? Oui. Grâce à ces petits souvenirs, qui ont mis du temps à aller au cerveau : que ce soient les steampunks de la JapanExpo, ou ces femmes de la haute société d'autrefois, souffrant mille morts pour leur taille de guêpe, le mot "corset" a tout à coup pris une autre dimension. 
Ma main s'est alors bougée d'elle même, s'emparant de la souris, pour cliquer sur le lien du site, et vérifier de moi même ces soupçons.
Résultat ?
Une série d'autres clics, un choix impossible parmi toutes les possibilités (au final, j'ai beau dire, je n'ai pas porté mon dévolu sur le plus sobre et traditionnel du lot..), une attente d'à peu près une semaine avant la réception d'un petit paquet bien emballé, et la suite, vous la connaissez.
Je ne vous cache pas que j'ai pu pleinement expérimenter la douleur de celles qui portaient ce genre de vêtement, il y a fort longtemps. Il faut croire que cela en vaut le coup, qu'est ce qu'on ferait pas pour masquer nos bidous..
OUTFIT :
Bra top : Corset Story
Skirt : American Apparel

Photos : Knas



Follow on Bloglovin

7 mai 2014

J.39 - Giant Fly

J'avais envie... de changer un peu.
De faire quelque chose de plus fou, plus original, plus bizarre (sans peut-être aller jusqu'au style "fashionata japonaise", car je crains hélas hélas ne pas avoir encore un niveau d'étrangeté et de créativité assez élevé pour m'y tenter), enfin, surtout de m'amuser un peu plus que d'habitude.
Mais comment ? Réflexion intense dans le petit cerveau de votre petit mouton.
Chercher un truc, une source d'inspiration sortant de l'ordinaire sans aller non plus dans l'excès. En d'autres mots, un machin cool, mais pas trop hors de portée pour moi : Simple et efficace. Et puis ?
Et puis. Remémoration du séjour londonien, du style incroyable, décalé et fichtrement intéressant de n'importe quel British flânant vers Camden ou Borough Market, de la masse de vêtements et accessoires plus ou moins hors du commun qui se sont ajoutés à ma garde-robe, et de toutes les associations possibles et imaginables avec ces mêmes éléments.
Et c'est alors, à l'issue de ce débat intérieur, que j'ai décidé de devenir une mouche.
"Bzz"
Oui, vous avez bien lu. Une mouche.
Et encore, pas n'importe quelle mouche. 
Une mouche façon rescapée de Tchernobyl, avec de la laine sur le crâne et un panda au doigt.
Une mouche assez folle pour acheter des Dr Martens considérées comme absolument importables, sous prétexte qu'elles sont assorties (et à la perfection s'il vous plaît) à son casque. 
En bref ? Juste votre mouton détraqué préféré, avec des lunettes façon miroirs-XXL.
OUTFIT :
Dress : ASOS 
Shoes : Doc Martens 



Photos : Knas



Follow on Bloglovin