31 janvier 2014

J.15 - Il faut tenter de vivre.

Le vent se lève.

J'y suis enfin allé, après des mois d'attente, j'ai enfin pu le voir, le regarder, ce dernier chef d'oeuvre, cet ultime rêve d'Hayao Miyasaki, du japonais Kaze Tashinu, et pour tout vous avouer, j'écris cet article en faisant tourner en boucle toute l'OST du film.

Je ne m'étendrai pas dessus, en effet, moi qui trouve toujours des critiques à formuler sur tout et n'importe quoi, je n'ai rien à dire, rien à dénigrer, toute l’œuvre est réalisée avec une perfection digne d'un maniaque dégénéré, sa beauté, sa poésie qui domine par dessus tout, sa tristesse sans verser dans le larmoyant, sa réalité historique si bien rendue au travers de ses dessins, jusqu'aux doublages en français de grande qualité (même si cela ne m'empêchera absolument pas d'aller le revoir en Version Originale, juste histoire de), oui tout.
À par ce gamin tellement adorable dont le cerveau n'avait de toute évidence jamais grandi et qui avait passé tout le film à beugler.
Qu'est-ce que c'est mignon à ces âges.

 Pour revenir au sujet initial de ce blog..


Une tenue relativement différente de ce que j'ai pu vous proposer jusqu'à maintenant, en particulier du point de vue des couleurs.
Je crois que c'est bien la première fois en 15 OOTD que je met du rose, c'est fou non ?
Bon pas tant que ça en fait.


Il y a deux raisons pour lesquelles je tenais à vous présenter cet outfit, d'abord parce que j'adore ces teintes, tout simplement, je les trouve à la fois joyeuses sans trop agresser le regard (quoique le pantalon est pratiquement fluo mais on va faire comme si), et que je voulais changer du bordeau/noir/blanc/bleufoncé qui fait mon quotidien, je commençais à en avoir assez de ces tenues hivernales, sans vie, sans optimiste, presque dignes d'une dépressive.

Et, last but not least... Il fallait bien que je vous montre au moins une (des nombreuses, quoique pas trop non plus au vu de mes attentes) acquisitions des soldes, juste histoire de créer l'illusion que je me renouvelle de temps en temps.


Ces nouveaux venus dans mon placard se trouvent donc être le pantalon rose/fushia en velours de chez Sandro (j'ai pris le même en bleu électrique héhé) et la petite gourmette dorée.

Je les adore. Sincèrement tous ces petits bijoux avaient fait ma journée, j'étais rentrée dans la boutique déprimée, avec l'esprit sombre, l'idée que de toute façon les soldes étaient bien pitoyables cet hiver et que je n'allais rien trouver de bien intéressant.
Puis la vendeuse a parlé, a transmis une décision de la providence, le miracle, l'annonce du paradis terrestre, en une toute petite phrase bien envoyée :
 "Tous les pantalons sont à vingt euros jusqu'à ce soir !"
Oui, nous parlons bien de Sandro et j'ai halluciné en voyant sur l'étiquette que le prix de base de ces mêmes jeans se situait dans les 170 euros.
Le paradis terrestre je vous dis.


Une petite bague trouvée à Emmaüs (encore et toujours..) qui semble représenter une hyène, il faut bien que je fasse suite à mon obsession des bijoux animaux.


Outfit :
Sweater : Kookai
Pants : Sandro
Bag : Lorenzo
Jewerly : Sandro, Emmaüs and H&M 

 Photos par : Cyrielle Dutertre.

25 janvier 2014

J.14 - Watching You.

Chers enfants,
Cela faisait un petit (tout petit) moment que je n'avais pas posté de tenue, je suis bien consciente que ma bouille moutonneuse avait du beaucoup vous manquer, et j'en suis désolée.
  Mais ne vous inquietez plus. Toute l'attente insupportable, tout le suspens, toute la pression accumulée, toutes les heures, toutes les minutes, toutes les secondes que vous avez du compter, tout.
Tout est fini, car je suis là, je suis de retour, rien que pour vous.
Comment ça vous n'aviez même pas remarqué ?

   
L'outfit que vous pouvez voir aujourd'hui entre une fois de plus dans la catégorie "Douillette, cool, pépère, dodo" de ma garde robe, avec mon énorme poncho (oui, on observe la présence de manches, ce qui pourrait amener un débat tel que "On met des manches à un poncho. Est-ce toujours un poncho, ou une chauve-souris ?") que j'adore, et qui se trouve être le seul représentant Sud Express de mon placard, auquel vous ajoutez une écharpe à motifs en pied de poule (mon cadeau de noël chéri), un jean noir, dont la coupe est dite "d'été" (ou alors juste destiné au personnes de très petite taille), et pour finir, la base, les classiques, les Docs.

   Cette tenue, versant dans une simplicité relativement paresseuse, reflète franchement bien l'état d'hibernation dans lequel je suis, durant cet hiver triste et monotone, assise devant l'ordinateur, le regard dans le vide, un pot de miel et une réserve de tablettes de chocolat à portée de main (j'ai décidé de copier le mode de survie des ours en cette saison, expérience plutôt intéressante mais qui a une curieuse tendance à dérègler le pèse-personne).

  Petite bague, jugée sois disant "stressante". 
Elle est toute mignonne pourtant.



Photos par : Juliette

  ENGLISH VERSION
 Hey you ! (if there is actually a "you", or maybe I'm just talking to myself right now)
 As you noticed, despite my rather pathetic talent at languages, I decided to start an English version of my posts, so I can believe that I made possible to an "un-french" person to follow my adventures, to read my thoughts, to pass from the darkness of incomprehension to the brightness of understanding, and all.
Well. Let's begin.
 To my mind, this outfit can be resumed by few words : Cosy, cool, lazy, perfect for winter.
I have to admit that this is not really a big or even useful description, so don't worry, I'll try to make it better.
 As you can see, I'm wearing a huge and comfy sweater (I'm in love with its color and its shape, not convenient at all if you want to raise arms, but raising arms means moving, doing something, and it's better to stay near the fireplace, and sleep), a hounds-tooth patterned scarf, a jean (yes, this is a jean, you see, you can learn so much with reading my article !) obviously designed for short people and my white Dr.Martens, the bests, the classics.  


Pour terminer, n'oubliez pas de participer à mon tirage au sort (gratuit, en partenariat avec RoseWholesale.com) !
Don't forget to enter my giveaway (free and sponsored by RoseWholesale.com) !

15 janvier 2014

J.13 - Colorless

Deuxième shoot en noir et blanc, parce que je trouve ça dommage de prendre la peine de s'habiller sans la moindre couleur si c'est pour prendre des photos toute simples (à par, exception, quand le décor s'y prête vraiment ou qu'on veut faire ressortir un objet spécial), quitte à faire quelque chose, autant le faire à fond non ?

Bref, laissez moi vous présenter un "outfit of the day" qui était en réalité mon "Outfit of All Day" du début 2013 et fait toujours partie de mes préférés aujourd'hui malgré le fait bien malheureux qu'il ne sorte pratiquement plus de ma garde robe (j'ai perdu le courage de sortir en chemise en soie en plein hiver voyez vous).


Il n'a pourtant rien d'extraordinaire, ne nécessite pas un sens de la mode démesuré pour pouvoir l'assembler et le porter, c'est même presque une tenue assez commune en soi.


Pourtant, j'adore l'effet classique, chic, presque noble (ou pas ?) qui s'en dégage, qui donne l'impression que j'ai fait un effort, que me suis mise sur mon trente et un pour une occasion spéciale alors que j'ai à peine passé dix minutes à m'habiller.
Ainsi, certains restent des heures à chercher dans leur penderie pour être vêtu de manière à avoir l'air d'avoir pioché au hasard dans une pile de fringues, j'aime à penser que je fais le contraire (quoique...).


Pour en venir au fait, je porte donc une chemise en soie de chez Kookai, un gros coup de cœur d'il y a quelques années (je m'étais ruinée mais j'étais heureuse), mon taille haute habituel, un collant (sans chaussettes hautes cette fois ci !), mes talons, et quelques bijoux dont ma bague lion fétiche trouvée en brocante (je suis obsédée par les bagues animaux, je ne peux pas m'empêcher d'en acheter dès que j'en vois), qui ajoute encore une petite touche, selon moi, "royale" au tout.





 Photos par : Natalia Robert

11 janvier 2014

J.12 - Beyond Reality


Chers enfants,
Aujourd'hui, aucun évènement notable, rien à signaler.
La vie suit son cours, plus ou moins paisiblement, et il fait bon de rester chez soi par ce froid, en imaginant les milliers de "fashionatas" (ou pas hahaha) qui se réchauffent les unes les autres, à coup de griffes et de talons, serrées comme des sardines dans les magasins pratiquement sans soldes des centres commerciaux parisiens.
     Pour tout vous dire, je pense moi même attendre les prochaines démarques pour m'aventurer dans un Zara, un H&M ou une boutique dans le genre, que tout le monde se calme, que le capharnaüm de fringues soit moins dense et surtout : moins cher.
 Ne vous en faites pas pour moi, mes boutiques outlets adorées (qui elles, ont compris comment réduire leur prix de manière à inciter à la dépense en masse) m'ont fait et me feront patienter sans problème jusque là.

 
En attendant que je vous montre mes petites trouvailles, voici un outfit que je ne porte que très rarement, et pour cause :
Le style à la "sportwear" (quoique la petite jupe et les chaussettes cassent un peu l'effet, héhé) est sympa en lui même, mais c'est probablement un de ceux que j'apprécie le moins, il possède selon moi un aspect trop, disons "réel", et mon désir est justement de m'écarter, de m'échapper de cette "réalité".


J'ai envie, je veux que les personnes que je croise me considèrent comme si je sortais d'un film des années 20, d'un roman, d'un conte de fée ou d'un rêve.

Et il se trouve que je n'ai pas encore trouvé le moyen d'y arriver avec ce genre de vêtements. Pas encore.

En fait, la seule raison pour laquelle l'idée de cet outfit a un jour germé dans mon esprit était pour clouer le bec à ceux qui voudraient m'enfermer dans ces boîtes qu'ils appellent "style vestimentaire", pour prouver au monde entier et à moi même que je suis capable de tout, que la seule chose qui m'est impossible est le monotone "comme d'habitude".
Bon d'accord, c'est aussi surtout parce que, malgré tout, ce blouson.. beh, c'est mon teddy adoré quoi.



Photos par : Solène Picot 

8 janvier 2014

J.11 - Daydream.


Nous sommes aujourd'hui le 8 janvier 2014, départ des soldes, jour de cours : Oui. Comment placer deux événements contradictoires et totalement incompatibles dans le même laps de temps.
C'est dans ces moments que l'on se rend compte de l'injustice frappante de la vie.

Bref, l'outfit que je vous présente aujourd'hui est une tenue que je porterai tous les jours si je le pouvais.
À vrai dire, c'est sans doute la plus confortable, la plus douillette, la plus simple de ma garde robe : Sans prise de tête, sans réflexion,  sans rien, et en prime ; cette sensation constante d'être lovée dans sa couette même par climat de frigidaire.
En fait, c'est pratiquement comme si je vous rédigeais un article sur mon pyjama.
Voilà. Ceci est mon pyjama, ma robe de chambre, mon peignoir, version "out of the bed".
       Le tricot bleu chiné, acheté chez Gerard Darel il y a fort fort longtemps est, comme à mon habitude, absolument immense (taille 4, je crois que j'aimais beaucoup verser dans la démesure), particulièrement épais, et sa composition plutôt alléchante (50% laine, 50% Yak, oui oui le mouton/vache bizarre de je ne sais plus trop quel pays) me permet d'oublier totalement la notion de veste, ou de manteau :
Il en faut peu, pour être heureux.
        Afin ne pas le porter tout seul (ce qui serait relativement embêtant), je vous l'ai associé à un jean de la teinte des petites nuances claires qui le composent, une écharpe "géante" (ô combien confortable, elle est l'oreiller idéal de vos heures de maths), les Dr martens allant avec, et, touche finale, le bandeau façon "hippie",  qui donnera un petit rappel bleu foncé.

Photos par : Solène Picot